Édito: La Sainteté

Le 19 mars dernier, en la fête se saint Joseph, Époux chaste de Marie, le pape François offrait en cadeau sa méditation sur la sainteté, comme lieu de la joie profonde de l'homme. La seule tristesse de notre monde, comme le disait Léon Bloy, est de ne pas être saint. La sainteté rime avec joie profonde, joie intérieure. Or, le constat est bien là. Dans notre désir de tout maîtriser et de tout avoir, nous oublions que nous sommes des êtres vivants. Les découvertes scientifiques et technologiques n'ont de sens et de raison que si elles servent la vie. En dépit de son "augmentation" tout cela rend-il l'homme heureux? Pourquoi l'homme cède-t-il au sentiment de détresse, au découragement et à la déprime? Il a tout pour être heureux et il manque à tout pour être heureux. Il veut vivre pleinement, mais en même temps il planifie "la culture de la mort" en mettant tout en œuvre pour se couper lui-même de l'espérance qui fait vivre. Il se coupe de la Parole de Dieu qui est Vie et Vérité! Cette coupure par l'inattention à la Parole l'expose à la vulnérabilité, au manque de vraie joie profonde, sans tricherie, sans tromperie. Cette joie profonde à laquelle Jésus nous invite est chemin de sainteté, est chemin de paix avec soi. L'homme ne peut pas prétendre être "augmenté" sans tenir compte de sa dimension spirituelle qui est aussi déterminante dans sa composition ontologique. Les découvertes scientifiques et technologiques n'ont leur sens et leur raison que quand elles servent la vie dans son unité biologique et organique. Nos réflexions et nos recherches doivent s'inscrire dans "le respect de l'être humain, dans sa dignité et sa vulnérabilité". Cette conscience de la vie est inscrite avant tout dans le cœur de tout homme et nous est révélée par notre foi ou par la raison naturelle. Cette saine conscience balise nos actions et les soumet à la question de la possibilité de l'agir: que m'est-il permit de faire? Et en quoi peut-il aider à la joie de l'homme? "Soyez dans la joie et dans l'allégresse" (Mt5, 12). En vérité, cette joie ne peut venir que de la promptitude à répondre à l'appel à la sainteté. Nous sommes "tous élus pour être saints et immaculés en Sa présence, dans l'amour" (Ep.1,4). Que ce temps pascal, en attente de la fête de l'Ascension, de la Pentecôte, de la confirmation et de la profession de foi de nos enfants et de nos jeunes, soit un moment de la manifestation de notre joie et de notre allégresse avec Jésus. Que ce temps soit riche en prière personnelle, familiale et communautaire. Pensons et prions pour Sébastien Vidotto qui recevra, avec une centaine d'adultes, le sacrement de la confirmation au soir de la Pentecôte en la cathédrale saint Etienne. Profitons ensemble de ce beau et de ce joyeux temps pour lire "Gaudete et Exsultate" du pape François!

Frédéric+

Textes du jour
 Textes du jour