Confession

Confession

« Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs, au repentir » dit Jésus (Lc5,32).

Jésus nous fait comprendre que la racine de tous les conflits et de toutes les injustices, c’est cette maladie du cœur de l’homme que la Bible appelle le péché. Contrairement à ce que l’on pense souvent, se reconnaître pécheur ce n’est pas s’enfermer dans une culpabilité morbide ; c’est au contraire franchir la première étape vers le pardon de Dieu qui nous libère de la culpabilité. Lorsqu’elle est niée, celle-ci fait en nous un travail de mort. Le Christ nous invite à la reconnaître pour pouvoir nous repentir et recevoir le pardon. Ce chemin de conversion conduit à la joie de la réconciliation.

Il y a de la joie au ciel, nous dit Jésus, à chaque fois qu’un pécheur se convertit. Si le Christ est venu parmi nous, c’est précisément pour nous réconcilier avec Dieu. C’est pour cela que Jésus est mort sur la croix. Ce caractère central et vital de la réconciliation faisait dire à saint Paul :

« Je vous en supplie, au nom de Dieu, laissez-vous réconcilier avec le Christ ».

Le Christ, qui est le Médiateur entre Dieu et les hommes, a choisi des hommes auxquels il a donné le pouvoir de pardonner les péchés. Même s’il est possible de demander pardon à Dieu pour des péchés véniels dans sa prière personnelle, Jésus sait que nous avons besoin d’une médiation. C’est la raison pour laquelle, après sa résurrection, il souffla sur ses disciples et leur dit : « Recevez le Saint Esprit ; tous ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis » (Jn20,23).

Le sacrement de pénitence et réconciliation est un trésor que les catholiques redécouvrent peu à peu aujourd’hui. Il nous permet d’affiner notre sens du péché, et donc notre sens de l’amour de Dieu. Comme le disait le pape Jean-Paul II, il est le sacrement de la progression spirituelle, et nous permet en particulier de vivre plus intensément nos eucharisties. Là où ce sacrement est honoré, la vitalité des communautés chrétiennes est renouvelée.

 Si vous avez des difficultés avec ce sacrement, n’hésitez pas à en parler à un prêtre. Il serait dommage de passer à côté de la miséricorde de Dieu !

 Horaires et lieux des confessions :

  • Les mardi à l’église de Beauzelle entre 18h et 18h30
  • Les mercredi à l'église de Mondonville entre 9h30 et 10h
  • Les vendredi à l'église de Cornebarrieu entre 18h et 18h30
  • Les samedi à l’église de Beauzelle entre 9h30 et 10h
  • sur rendez-vous, avec l’un des prêtres du secteur

 Avant Noël et Pâques, des horaires supplémentaires de confessions sont proposés dans chacune des paroisses, les horaires et les jours sont affichés quelques semaines avant ces fêtes. Une célébration pénitentielle (avec absolution individuelle) est aussi prévue avant ces grandes fêtes.

Textes du jour
 Textes du jour