Cornebarrieu

EGLISE ST CLEMENT

Dimanche : Messe à 10h30 le 3ème dimanche du mois

 Messe à 18h30 tous les dimanches sauf pendant les vacances scolaires

Semaine : Messe à 12h30 le jeudi

 

altLa première mention du village de Cornebarrieu et de son église apparaît sur un document de décembre 1128 où il est question du don d'un arpent de vigne situé auprès de l'église Saint-Clément de Cassarac aux Hospitaliers de Saint Jean.

 

Par la suite, pendant plusieurs siècles, jusqu'en 1800, deux églises co-existeront à Cornebarrieu. Une certaine confusion apparaît dans les noms utilisés pour désigner ces églises ; il semble que l'église actuelle ait porté le nom de Saint Jean avant de reprendre celui de Saint Clément après la destruction de l'église située dans le cimetière paroissial.

 

alt

 On ne connaît pas son époque de construction, mais plusieurs documents en font état dès le XVIe siècle ; elle est représentée sur un plan de la commune daté de décembre 1735 et apparaît avec un porche et trois baies s'ouvrant au sud ; le clocher- mur a le même aspect qu'aujourd'hui avec un pignon. Elle est grossièrement figurée sur un plan de 1777 avec une seule nef et un bas-côté.

 

 

En 1795, les matériaux de l'église Saint-Clément du cimetière sont vendus ; en 1800, l'église Saint-Jean a pris le nom de Saint-Clément. Elle va subir durant la première moitié du XIX` siècle de nombreux agrandissements et modifications.

 

Les premiers travaux sont réalisés sous la direction de l'architecte François-Saturnin Meilhou, natif du village ; ils concerneront la réfection d'une partie de la toiture du côté du chœur et divers travaux sur le clocher. La construction de la moitié du bas-côté sud est achevée en 1838. Un legs du baron de Bellegarde, ancien maire de Toulouse, permet de financer l'extension du bas-côté nord (chapelle de la Vierge) en 1839. Au cours de ces travaux, le porche nord est ouvert et protégé par un auvent. En 1841 a lieu la prolongation du bas-côté sud (chapelle Saint Clément) avec, en même temps, l'ouverture du porche actuel, au nord. Ces travaux se poursuivent ensuite par la construction puis l'extension de la sacristie (1844) et par la reconstruction de la tribune (1845- 1846).

Enfin en 1882-1883, un agrandissement sur deux niveaux prolonge la chapelle de la Vierge par deux pièces qui servent de réserve, à l'angle nord-ouest de l'église. Ainsi s'achèvent les travaux de gros œuvre, l'église ayant alors acquis son emprise définitive. Des aménagements intérieurs ont été menés en parallèle, avec notamment la construction du maître-autel "en marbre blanc de Sarrancolin" et des autels des chapelles de la Vierge et de Saint-Clément (1860).

 

altLe clocher-mur renferme quatre cloches ; une cloche de 1558, dédiée à saint Clément provenant peut-être de l'église détruite et une cloche de 1617 (classées M.H.) ainsi que deux cloches de petite taille, achetées et mises en place en 1867.

 

Le tableau du choeur représente la Crucifixion ; il est décrit dans le procès-verbal d'une visite pastorale de 1665.

 

Un chapiteau gothique octogonal, en marbre blanc, représentant des moines supporte une vasque du XVII° siècle (classés M.H.).

Textes du jour
 Textes du jour