Textes du jour


Textes du jour
samedi 20 août 2022



Les Lectures du Jour



Livre d'Ézéchiel 43,1-7a.
L’homme me conduisit vers la porte, celle qui fait face à l’orient ;
et voici que la gloire du Dieu d’Israël arrivait de l’orient. Le bruit qu’elle faisait ressemblait au bruit des grandes eaux, et la terre resplendissait de cette gloire.
Cette vision ressemblait à celle que j’avais eue lorsque le Seigneur était venu détruire la ville ; elle ressemblait aussi à la vision que j’avais eue quand j’étais au bord du fleuve Kebar. Alors je tombai face contre terre.
La gloire du Seigneur entra dans la Maison par la porte qui fait face à l’orient.
L’esprit m’enleva et me transporta dans la cour intérieure : voici que la gloire du Seigneur remplissait la Maison.
Et j’entendis une voix qui venait de la Maison, tandis que l’homme se tenait près de moi.
Cette voix me disait : « Fils d’homme, c’est ici le lieu de mon trône, le lieu sur lequel je pose les pieds, et là je demeurerai au milieu des fils d’Israël, pour toujours. La maison d’Israël ne rendra plus impur mon saint nom ; ni elle, ni ses rois avec leurs débauches, ni les cadavres de ses rois avec leurs tombes.

Psaume 85(84),9ab.10.11-12.13-14.
J'écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu'il dit, c'est la paix pour son peuple et ses fidèles.
Son salut est proche de ceux qui le craignent,
et la gloire habitera notre terre.

Amour et vérité se rencontrent,
justice et paix s'embrassent ;
la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.

Le Seigneur donnera ses bienfaits,
et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 23,1-12.
En ce temps-là, Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples,
et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse.
Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas.
Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.
Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ;
ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues
et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.
Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères.
Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux.
Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ.
Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. »


Le Commentaire du Jour

Frères, la divine Écriture nous crie : « Tout homme qui s'élève sera abaissé et qui s'abaisse sera élevé ». En disant cela, elle nous montre donc que tout élèvement est une forme d'orgueil. Le psalmiste témoigne qu'il s'en préserve quand il dit : « Seigneur, mon cœur n'est pas hautain ni mon regard altier ; je n'ai marché ni dans le faste, ni dans les splendeurs qui me dépassent » (Ps 130,1). (...) Il s'ensuit, frères, que si nous voulons atteindre le sommet de l'humilité suprême et si nous voulons parvenir rapidement à cette hauteur céleste où l'on monte par l'humilité de la vie présente, il nous faut dresser et gravir par nos actes cette échelle qui apparut en songe à Jacob, où il vit « des anges descendre et monter » (Gn 28,12). Sans nul doute, cette descente et cette montée ne signifient rien d'autre pour nous sinon qu'on descend par l'élèvement et qu'on monte par l'humilité. Or cette échelle dressée, c'est notre vie en ce monde que le Seigneur élève jusqu'au ciel quand notre cœur s'humilie. (...)

Le premier degré de l'humilité consiste à garder toujours présent à l'esprit la crainte de Dieu et à éviter de jamais l'oublier. On se souviendra toujours de tout ce que Dieu a commandé (...). Pour être vigilant sur la malignité de ses pensées, le frère vraiment humble répètera sans cesse en son cœur : « Je serai sans tache devant Dieu si je me garde de mon péché » (Ps 17,24). Quant à faire notre volonté propre, l'Écriture nous l'interdit quand elle nous dit : « Détourne-toi de tes volontés » (Si 18,30). De même nous demandons à Dieu dans le Notre Père que sa volonté soit faite en nous. (...) « Les yeux du Seigneur considèrent les bons et les méchants ; le Seigneur jette constamment du haut du ciel ses regards sur les fils des hommes pour voir s'il en est un de sensé qui cherche Dieu » (Pr 15,3; Ps 13,2). (...)

Ayant gravi tous les degrés de l'humilité, le moine parviendra donc bientôt à cet amour de Dieu, qui, devenu parfait, chasse la crainte (1Jn 4,18). Grâce à cet amour, tout ce qu'auparavant il observait non sans frayeur, il commencera à l'observer sans aucune peine, comme naturellement et par habitude (...), par amour du Christ, par habitude du bien et par goût de la vertu. Voilà ce que, dès lors, le Seigneur daignera manifester par l'Esprit Saint en son ouvrier.



© Evangelizo.org - 2022

Pensons au denier de l'Eglise !

pour soutenir nos prêtres

 

     Denier de l'Eglise weblink        Quête weblink

denier

diocese

facebook

Textes du jour
 Textes du jour